Incendie criminel de la plaine de jeux à Bressoux : ECOLO propose des « correspondants de nuit »

Publié le mercredi 30 mai 2012

ECOLO Liège condamne fermement la destruction de la plaine de jeux de la Place de la Résistance à Bressoux. Nous déplorons cette atteinte à un très beau jardin d’enfants (100 m² de modules en matériaux recyclables dédiés aux 3–6 ans), dernière en date d’une longue série d’actes de vandalisme dans les aires de jeux en rive droite liégeoise (Amercoeur, Outremeuse, Péville).

Nous voyons dans ce geste inutile et injustifiable une agression contre la qualité de vie d’une population, et des plus fragiles parmi celle-ci : les tout–petits.

Ecolo propose :

  • De rouvrir les espaces : Nous sommes à la veille de la période estivale, et beaucoup de petits liégeois ne partiront pas en vacances. Nous insistons sur la nécessaire réouverture rapide des différents espaces de jeux, indispensables à la qualité de vie en Cité ardente.
  • Des correspondants de nuit  : Au-delà de la pressante réouverture de ces espaces, ECOLO entend bien garantir une vie paisible aux Liégeois. De petites équipes mobiles de travailleurs sociaux seraient chargés de remédier, le soir et la nuit (de 16h00 à 02h00) aux problèmes de voisinage, aux conflits d’usage sur les lieux publics et plus largement, aux désagréments de la vie nocturne dans les quartiers. Trois missions leur sont dévolues : intervenir là où des conflits peuvent éclater dans l’espace public (nuisances sonores, incivilités…), assurer « une veille résidentielle » (fuites de gaz, absence d’éclairage,…) et garantir « une veille sociale » en direction des personnes isolées ou en détresse.

ECOLO ne peut adhérer à la surenchère sécuritaire régulièrement mise en avant par les partis de la majorité et de l’opposition. Face à la montée inquiétante des atteintes aux espaces publics, ECOLO rappelle que la sécurité passe par la proximité et le dialogue, d’avantage que par des clôtures, des caméras ou des couvre-feux.

C’est pour garantir cette sécurité à l’ensemble des habitants de la cité que nous nous attachons à porter des propositions concrètes, pragmatiques et éprouvées. Depuis la mise en place des correspondants de nuit dans certaines zones sensibles de Grigny, Evry et Paris en 2007, les autorités ont constaté une baisse sensible des faits de délinquance et des incivilités. Un dispositif–pilote, basé sur les mêmes principes est également expérimenté plus près de nous, à Evere.

La réponse sécuritaire est inefficace et coûteuse. C’est un mirage qui ne tient debout que par idéologie, masquant l’absence de résultats. Les Liégeois méritent mieux que le gaspillage des fonds publics et les réponses simplistes des partis conservateurs.

En osant de nouvelles approches, ECOLO propose aux Liégeois une vi(ll)e meilleure

François Bertrand, Candidat n°8 (quartier d’Outremeuse‐Amercoeur)

Rémi Gemenne, Candidat n° 28 (quartier de Grivegnée‐Haut)

Khalid Hamdaoui, Candidat n° 34 (quartier de Bressoux)

Bénédicte Heindrichs, Cheffe de groupe au Conseil Communal

PDF - 139 ko