Localisation du commissariat de Sainte Marguerite

Nous avons appris, presque par hasard, le 12 juillet grâce à la presse liégeoise que le projet de construction d’un nouveau commissariat de police au pied de la rue Hocheporte était abandonné. Ce projet datant de 2014 et voté pour un budget de 2,1 millions d’euros, incluait également la construction d’une crèche de 42 lits, une place rallongée d’une liaison piétonne vers la rue de l’Académie et du logement public. Il impliquait la démolition d’un centre culturel autogéré, et la disparition d’une pleine de jeux bien fréquentée.

Cette réaffectation du futur batiment fait suite à l’incendie en 2017 du commissariat de la rue Hullos. Le déménagement en urgence vers l’ancien hôpital militaire de St Laurent était annoncé comme temporaire, avant d’être déclaré subitement et à la surprise générale comme définitif.

Les arguments avancés via la presse pour justifier ce revirement étonnant sont :
– du côté de la police (par la voix de Mr Beaupère) que «l’actuelle localisation à St Laurent était bien située», que les policiers s’y plaisent bien, et que ça fait une économie de 2,1 millions d’euros..
– du côté du bourgmestre, on évoque l’intérêt de créer un « pôle communal » à St Séverin en y accueillant notamment l’antenne du CPAS de Ste Marguerite.

De nombreuses questions subsistent autour de ce revirement subit:
– Le bâtiment au pied de Hocheporte a été conçu pour accueillir un commissariat, et un investissement financier important a été voté pour cette fonction . Quelle est la légalité de ce « détournement » de projet, et quelle est sa légitimité démocratique ?
– Quelles fonctions/services y seront accueillis -outre l’antenne du CPAS- et quel est le dépassement budgétaire découlant des inévitables modifications dans l’aménagement des lieux que cela implique?
– Les autres travaux prévus dans le projet initial(crèche, place, liaison piétonne,…) sont-ils maintenus?
– Quels sont les travaux des aménagements indispensables à la perpétuation du commissariat à St Laurent, et quels sont les coûts de ces travaux ? Qui sera le propriétaire de ce commissariat, et quel est, le cas échéant, le loyer payé pour cette occupation ?

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS