Que faire de notre patrimoine sacré ?

Lors d’un précédent conseil communal et s’agissant de l’Eglise St Lambert du quartier de la Bonne Femme à Grivegnée je faisais état de mon questionnement sur l’avenir du patrimoine dit “sacré”, c’est à dire de nos églises, principalement. Je vous citais à titre d’exemple l’église Saint Pierre de Grâce-Hollogne, dont la démolition prévue fait suite à un vaudeville abscons long de près de 25 ans, de classement en demande de subsides en déclassement, pour un site principalement vide…

L’enjeu central pour ces églises, dont certaines sont vides mais pas toutes, est de retrouver une fonction au service de la communauté. Les communautés changent, mais ces édifices sont un jour sortis de terre pour rendre service aux habitants et cette fonction doit subsister, quitte à ce que sa fonction en change. En 2013, mes estimés collègues Mehmet Aydogdu et Guy Krettels vous interpellaient de concert sur “le bon usage des lieux de culte” en vous disant, je cite: “quand on regarde l’état des finances communales, il n’est pas non plus déraisonnable de considérer que ces lieux doivent être au mieux utilisés dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens…”, je ne puis que corroborer ce constat. Eric de Beukelaer, dans la presse nationale, ne disait par ailleurs pas autre chose avec les mots sages qui conviennent.

Pour faire oeuvre à la fois utile et propositionnelle, je propose que la Ville de Liège se saisisse de la question, dans un groupe de travail commun avec l’évêché et éventuellement d’autres cultes ou philosophies concernés. Certains édifices sont aujourd’hui encore utilisés à des fins pastorales; d’autres non. Certains lieux sont encore en parfait état de conservation et d’usage; d’autres moins. Certains sites revêtent un intérêt stratégique et ou touristique aux coeurs de leur quartier, d’autres n’ont guère de valeur à cet égard… Un inventaire complet me semble une base minimale pour établir un plan d’action ambitieux: que conserver, que valoriser, que réaffecter, que renover? Le fonctions potentielles sont innombrables: bibliothèques, marché couvert, logement, salle polyvalente, restaurant… pour ne citer que quelques exemples biens connus, de Québec à Gand, en passant par Sarlat, Watermael-Boistfort et à notre tout proche Sart Tilman.

Deux questionnements pour conclure :

● Le Collège et les services concernés sont ils prêts à mettre un tel groupe de travail sur pied comme cela s’est déjà fait dans d’autres communes? Un inventaire qualitatif tel que décrit vous semble-t-il opportun? Pour quand pouvons-nous attendre sa réalisation?
● Quelle est l’ambition globale du Collège concernant ces lieux, si il en a défini une?

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS