L’échevin Firket n’est pas Jack Sparrow…

Le moment des comptes est le bilan de l’action politique de l’année précédente. Le moment  de vérifier qui avait raison sur l’ambition du budget à l’aune des chiffres présentés.

L’échevin avait qualifié son budget 2016 d’ambition. Ecolo y voyait plutôt un miroir aux alouettes.

Alors qui avait raison ?

Sur le plan des recettes,

À l’ordinaire, Ecolo avait dénoncé le gonflement  que constituaient les prévisions budgétaires.  On constate que  85 pour cent des recettes ont été engrangées.

A l’école, 85%, c’est excellent.  En matière de recette fiscale, c’est un problème.

C’est un problème  à 2 égards, il s’agit :

  • de quelques millions  de recettes fiscales qui manquent à un budget déjà étriqué, qui manquent pour mener des politiques publiques…

  • également de moindre recette sur les redevances de service public : piscine, musées et surtout sacs poubelles.  Sur ces dernières, Vous aviez annoncé des recettes plantureuses en la matière. Or,  on constate une moindre recette dans la vente de sacs poubelles.  Pourtant le  tonnage par habitant reste le même.  On parlait tout à l’heure de dépôts clandestins.

Sur le plan des dépenses,

La charge de la dette s’alourdit et ce n’est pas facial.  La meilleure preuve c’est d’ailleurs le plan de gestion dur et lourd qui va impacter directement les citoyens dans les prochains mois.

La charge de la dette s’alourdit car on emprunte pour payer la cotisation en responsabilisation. Ce n’est donc pas le prix des investissements que nous payons actuellement mais bien le prix des pensions qui vous rattrape.

À l’extraordinaire, il y avait 30 millions à dépenser. Ouf c’est fait  mais vous ne pouviez pas vraiment faire moins…

En conclusion, vous êtes sur la sellette monsieur l’échevin. Tout seul, les mains liées dans le dos, sur la planche, prêt à être jeté par-dessous bord. Mais vous n’êtes pas Jack Sparrow, Monsieur l’échevin. Vous n’avez plus de pirouette, de tour de magie qui puisse renverser le cours de l’histoire. Que ce soit en recettes ou en dépenses, vous n’avez aucune marge de manœuvre. Et ce compte en est l’illustration. La photo n’est pas belle. L’année 2016 se clôture sur un mali de 5 millions…

C’est vraiment un constat terrible pour aborder le plan de gestion et les prochains budgets. La prochaine majorité aura fort à faire pour rattraper des budgets sans ambition, sans vision d’avenir qui ont assombri pour longtemps le destin des liégeois.

Bénédicte Heindrichs

Cheffe de groupe

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS