#RéinventonsLiège, du scepticisme à l’espoir ?

Monsieur le Bourgmestre,

 

Il y a une dizaine de jours vous présentiez aux liégeois et à la presse un projet dit «particpatif », #RéinventonsLiège. C’est peu de dire que le démarrage en fut gâché par un gros plantage : 19 des 20 conseillers d’opposition brillaient par leur absence, faute de… les avoir inclus d’emblée dans le processus. Pour un processus qui se veut « participatif » c’est un comble.  

Ne soyons pas bégueules : voir la majorité reprendre quasiment textuellement une proposition portée par Ecolo depuis plus de dix ans, ça fait plaisir. On va le prendre comme un hommage à notre obstiné travail de proposition, à notre fonction presque institutionnelle de boite à idées pour une majorité qui n’en a pas, ou pas beaucoup de nouvelles, en tout cas pas tout le monde.

Le lancement est passé, et pour ce qui nous a été expliqué du processus, je pense qu’il y a quand même de l’espoir… Je vous prends au mot quand vous nous avez dit (et je vous cite textuellement) « mes intentions sont pures » en la matière, car j’étais là pour représenter une coopérative liégeoise issue du monde associatif. Le processus a une foule de défauts, mais aussi de l’intérêt, surtout 18 mois avant les élections communales, sur les grands caps à prendre pour les années qui viennent. Ne doutez pas que nous y serons attentifs !

 

Pour faire bref :

  • Comment le Collège se positionne-t-il sur le projet ? Un processus participatif exige de sortir une part substantielle de la décision des mains des échevins…
  • Les projets évoqués de budgets participatifs franchiront ils l’écueil légal ? On sait que d’autres communes s’y sont cassé les dents.
  • Les critères d’arbitrage des propositions sont-ils déjà définis ? Thèse, moyens, volonté politique de l’échevin… ? 

Merci d’avance pour vos réponses.

 

 

Quentin le Bussy, conseiller communal

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS