L’arrivée du Tour de France

Question orale de Sarah Schlitz :

Monsieur l’échevin,
Nous apprenions il y a quelques heures que l’arrivée de la deuxième étape du Tour de France allait se faire quai des Ardennes et non sur le Boulevard d’Avroy.

Il me revient qu’un raclage-pose était déjà programmé pour 2017 sur cette voirie régionale. Dans quelle mesure est ce que cette annonce modifie les plans et/ou le calendrier? Pourriez-vous m’indiquer quels types d’aménagements sont nécessaires pour permettre le bon déroulement de cet événement ? Etes-vous en contact avec les organisateurs? En dehors du passage épisodique des coureurs du Tour, les modes doux seront-ils intégrés sur le long terme (aménagements cyclables? Passages pour piétons?) pour en finir avec cette autoroute urbaine et permettre aux liégeois.es de se réapproprier leur fleuve. La CCATM et la CCCV liégeoises seront-elles consultées?

Réponse de l’échevin des travaux, Roland Léonard : 

Je n’ai pas connaissance du programme d’entretien des voiries régionales mais l’intégration des modes doux sur cet axe fait partie de la volonté de la ville tout comme dans tout nouveau projet d’aménagement d’ailleurs.

Commentaire de Sarah Schlitz : 

Premier fait marquant : l’absence de communication entre la Région et la Ville. Ensuite, la réponse de l’échevin à la question des aménagements est dans la droite ligne de la rengaine habituelle selon laquelle les modes doux seraient systématiquement pris en compte dans les nouveaux aménagements réalisés sur le territoire liégeois. Or, les derniers exemples en date ne le laisse pas vraiment penser : Cadran + rue de Bruxelles, rue Saint-Léonard, …

Pour sortir de ce dialogue de sourd par le haut, il est primordial de s’accorder sur des critères. Bonne nouvelle, il y en a ! En effet, le plan Wallonie Cyclable prescrivait:
Principe 1 : si la vitesse autorisée est égale ou supérieure à 50 km/h, un espace propre sera réservé aux cyclistes soit via une piste cyclable marquée, soit via une piste cyclable séparée. (PCC, 2011, p.27)
Principe 2 : si la vitesse autorisée est égale à 30 km/h, la mixité sera d’application avec un marquage suggéré sur le réseau structurant. (PCC, 2011, p.27)

Enfin, je n’ai pas obtenu de réponse quand au passage du dossier en CCATM et en CCCV mais je compte bien m’en assurer.

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS