Pour le respect de la dignité des défunts de la rue et personnes indigentes

Le jeudi 2 février j’ai assisté à l’enterrement de Gérard, SDF retrouvé mort de froid dans le Parc de la Citadelle.

Sur une parcelle à l’écart, proche du terrain vague et boueuse du cimetière de Robermont un trou de 2 mètres de profondeur, un cercueil rudimentaire, et quelques membres de la famille, de 3-4 bénévoles des « Sentinelles de la nuit », ainsi que de Germain Dufour qui veillait à permettre l’expression de quelques souvenirs et pensées personnelles.. Quelques fleurs lancées sur le cercueil et un panneau bricolé par Germain avec le prénom du défunt rendaient un minimum de dignité à ce moment de départ.

A côté de la tombe de Gérard 4 tas de terre entassée, sans plaque, fleur ou panneau portant un nom, recouvrent les corps de défunts indigents ou SDF récemment enterrés, engloutis par la terre dans l’anonymat et l’abandon le plus total. Jusque dans la mort .

Passant régulièrement par le sentier qui longe l’arrière du cimetière de Ste Walburge, je suis oblige de constater que le cimetière pour animaux qui s’y trouve offre une dernière demeure beaucoup plus digne aux chiens que ne le fait la « parcelle des indigents » pour nos semblables !!

Depuis l’enterrement de Gérard, au moins deux autres SDF sont morts à Liège pour des raisons et dans des conditions diverses. Chaque année leur nombre se compte en quelques dizaines

Madame l’Echevine,

  • L’état actuel de cette parcelle de Robermont est à mes yeux une honte ! Que pouvez-vous faire pou rendre au moins dans la mort un minimum de dignité à ces personnes mortes dans la misère : un petit grillage délimitant leur tombe ; une plaque avec nom, prénom dates ; une plante… ?
  • Les associations qui accompagnent les personnes Sans Abris de leur vivant aimeraient -après contact et accord de la famille- qu’ils puissent être informés du décès et de la date de l’enterrement des défunts de la rue. Un agent ne pourrait-il pas être en charge de communiquer ces informations  aux services et associations en contact avec cette population ? Ceci permettrait à celles et ceux qui l’ont connu d’être présents, s’ils le souhaitent, au moment de l’enterrement.
  • Pouvez-vous nous donner le nombre de défunts de la rue ces dernières années ? Et du nombre de ces personnes qui sont entrrées à Robermont ?
  • Vous organisez annuellement une cérémonie d’hommage aux défunts de la rue. Pouvez-vous nous informer des modalités et déroulement de cet hommage ?

Je vous remercie pour vos réponses

Guy Krettels, conseiller communal

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS