Entretien et gestion des infrastructures sportives communales et para-communales

M. le Bourgmestre,

 

La politique sportive à Liège ne manque pas de soutiens même si elle manque parfois de lisibilité: attribution du Bourgmestre, délégation via asbl para-communale ou encore travaux. Néanmoins lorsque l’on cherche une cohérence globale et une politique ambitieuse c’est peu de dire qu’on ne s’y retrouve guère: le citoyen aussi bien que l’observateur avisé, a fortiori sportif, a du mal à se faire une vue d’ensemble, des objectifs voire des indicateurs de performance.

Je m’interroge, je vous interroge, ce soir, spécifiquement sur les infrastructures. Pas celle des grands chantiers longtemps attendus, mais celles du quotidien, utilisées par tout un chacun. Je vous donnerai pour exemples deux infrastructures très utilisées des liégeois et pour lesquels le mode de gestion ou la qualité des infrastructures interpelle:

  • le hall « Constitution » en Outremeuse est actuellement occupé en permanence par divers clubs pour jeunes et moins jeunes (rollers, mini-foot, volley, basket et RCAE) avec public large, très populaire, très varié ; plusieurs écoles, hautes écoles mais son accessibilité est parfois problématique pour les usagers. Les douches et vestiaires sont en piteux état, il y a des infiltrations sur les terrains dès qu’il pleut… Les dangers de blessure sont présents, avec quelle responsabilité communale potentielle? La réponse des gestionnaires laisse à désirer : on ne fait pas de travaux parce que projet serait d’abattre, en lieu avec le remembrement de la zone de Bavière…
  • le hall sportif de Jupille aux Argilières qui abrite les clubs de basket de L’Avenir, La Vaillante, et L’Étoile est presque en aussi piteux état, alors qu’il est lui aussi très utilisé… Les commodités elles-mêmes en font reculer plus d’un.

 

La comparaison des infrastructures liégeoises par rapport aux communes voisine fait pâlir…

Pour les sports d’extérieurs, il est difficile de savoir comment sont planifiés les travaux : tel club reçoit de nouveaux terrains, alors que les vestiaires de tel autre sont à l’abandon…

Pour faire bref :

  • Quels sont les budgets alloués annuellement à l’entretien des infrastructures sportives ? Les infrastructures communales et para-communales sont-elles traitées différemment, ou pas ?
  • Existe-t-il un cadastre qualitatif des infrastructures existantes et de leur état ? Cela permettrait de prioriser objectivement les travaux à entreprendre.
  • Quelle est la vision globale établie par le Collège quant à l’entretien des infrastructures sportives, intérieures comme extérieures ?

Merci d’avance pour vos réponses.

 

Quentin le Bussy, conseiller communal

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS