La prostitution de rue à Cathédrale-Nord et au Vertbois : quelles réponses sociales et politiques?

Monsieur le Bourgmestre,

 

Ces dernières semaines, des riverains et des commerçants du quartier Cathédrale Nord, mais aussi du Vertbois, se sont plaints d’une recrudescence de la prostitution de rue dans ces quartiers. Ce fut le cas lors de la dernière rencontre de la Commission de Rénovation Urbaine du quartier Léopold et dans un article de Today in Liège, diffusé il y a deux semaines.  Cette prostitution de rue poserait problème car elle s’accompagnerait, selon les témoignages, de files de voiture, de tapage nocturne, de trafic de drogues voire de scènes de violence. Ce n’est pas la première fois que le quartier Cathédrale Nord est confronté à ces problèmes (malgré la fermeture des salons en 2009), et ce phénomène est extrêmement interpellant.

 

Nous comprenons le désarroi d’une partie des habitants du quartier face aux désagréments causés par ce type d’activités dans les rues concernées.  Nous sommes attachés au vivre-ensemble et il nous semble qu’il faut entendre ces préoccupations. Mais nous nous posons la question du «Comment?»

 

Selon les travailleurs sociaux qui s’occupent de cette problématique, la répression policière a été renforcée à l’encontre des prostituées ces dernières semaines.

 

Or le profil des personnes prostituées de ce quartier, selon les travailleurs de terrain (Icar et Surya), est celui de femmes confrontées à la précarité et leur situation nous préoccupe. Il s’agit:

  • de victimes de la traite des êtres humains, provenant de filières des pays de l’Est;
  • de personnes belges, SDF, avec des problèmes de toxicomanie, ayant déjà connu la prison, en difficulté de réinsertion sociale;
  • de plus en plus de femmes avec des difficultés pour boucler leur fin de mois, payer leur loyer, résultat des politiques d’austérité de nos gouvernements;

 

Le 17 octobre était la Journée Mondiale de lutte contre la Pauvreté. La situation de la majorité de ces prostituées de rue relève de la misère sociale et d’une grande détresse humaine, renforcée par la stigmatisation dont elles sont victimes et par le tabou politique à évoquer leur situation.

 

Dès lors, Monsieur le Bourgmestre, nos questions sont les suivantes:

  • Quel est votre diagnostic de ce phénomène?
  • Le renforcement de la répression policière est-elle de votre volonté?
  • Quelle réponse sociale proposez-vous pour aider ces femmes à pouvoir se dispenser de ce travail particulièrement dangereux dans le non-cadre actuel?
  • Quelle est la réponse politique que vous envisagez pour sécuriser le phénomène de la prostitution de rue dans le respect des riverains mais aussi des personnes prostituées?

 

Nous vous remercions pour vos réponses,

 

Caroline Saal & Guy Krettels, conseillers communaux

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS