Qualité des espaces publics : le point sur la situation rue Jaspar

Monsieur l’échevin,

 

Vous connaissez mon attachement pour la qualité des aménagements des espaces publics de la Ville de Liège. Ils sont le jardin de ceux qui n’en ont pas, le lieu de rencontre et de convivialité dans les quartiers pour les plus jeunes comme les ainés. Une attention toute particulière doit impérativement leur être apportée par les pouvoirs publics. C’est à ce titre que la situation rue Jaspar m’inquiète au plus haut point.

 

La rue Jaspar est une place qui pourrait avoir une utilité sociale dans un quartier du centre ville où les espaces de jeux et de repos ne sont pas nombreux.

 

Elle jouxte un bâtiment circulaire, l’ancien hôtel Jala, qui est désaffecté depuis plus d’un an.

 

Une proportion non négligeable de la place est occupée par une terrasse en bois en mauvais état et sans doute illégale car installée sur le domaine public sans autorisation et sans perception d’une redevance. Vu son état, la meilleure solution serait de faire enlever cette terrasse pour implantation non réglementaire.

 

L’une autre proportion de la place (environ un tiers) est occupée par une voie d’évacuation d’urgence qui, d’une part, n’est pas nécessaire vu qu’elle est doublée par une voirie pavée située à moins de 3 mètres et, d’autre part, semble inutilisable en cas d’urgence vu l’installation de poteaux visant à empêcher la circulation de véhicules à l’entrée et à la sortie de celle-ci.

 

Cette voie d’évacuation empêche toute utilisation sociale de la place, l’installation d’une aire de jeux, voire d’une fontaine (la rue voisine s’appelle rue Sur la Fontaine … ) la plantation de fleurs,  …

 

Je constate également qu’aucun dispositif de stationnement pour vélos n’est disponible dans cette zone. Ils seraient pourtant utiles aux visiteurs de la maison de repos et de la salle de fitness ainsi qu’aux riverains.

 

Le reste de l’espace est occupé par des véhicules en stationnement.

 

L’ensemble donne une impression de grande tristesse, de désert urbain.

 

Lors de l’enquête publique plusieurs habitants ainsi que les représentants du comité de quartier se son opposés à cet aménagement, le permis de bâtir avait d’ailleurs été refusé une première fois par le fonctionnaire délégué. Ils ne comprennent pas pourquoi l’aménagement a néanmoins été réalisé, sans qu’aucune information ne leur soit communiquée.

 

  • Pouvez vous me dire quel est le statut de la terrasse bordant l’ancien hôtel Jala ? A-t-elle été autorisée et une redevance pour occupation de la voie publique est elle perçue ? Si non, pouvez-vous en exiger l’enlèvement ?
  • Pouvez-vous informer les habitants sur la raison qui a conduit à réaliser l’aménagement de la place pourtant non souhaité par les riverains et refusé par le fonctionnaire délégué ?
  • Pouvez-vous demander à la police de veiller à verbaliser régulièrement les véhicules qui stationnent sur cet espace ?
  • Pouvez-vous envisager d’installer des dispositifs de stationnement pour les vélos ?
  • Pouvez-vous envisager de lancer un concours d’idées pour un aménagement urbain convivial de cette place (comme ce serait nécessaire sur beaucoup d’autres places d’ailleurs), convivialité  qui  y fait cruellement défaut et qui démontre une fois de plus qu’à Liège c’est toujours la voiture qui est la reine de l’espace public ?

 

Sarah Schlitz, conseillère communale

 

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS