Budget Police 2016: intervention du groupe Ecolo

Le groupe Ecolo tient d’abord à saluer le travail difficile et courageux mené par notre police dans les conditions exceptionnellement sensibles que nous avons vécu en 2015, et qui le resteront hélas probablement durant les mois à venir

En ce qui concerne les chiffres présentés, on découvre un budget présenté en équilibre et à dotation Ville inchangée, mais un budget qui à l’analyse  apparaît comme en déficit sur l’exercice propre : si ce n’est pas bien grave, cela appelle toutefois à la vigilance pour les années à venir, car il n’y aura pas toujours des soldes positifs de l’année précédente à prélever !

Il s’agira dès lors de veiller à modérer les dépenses : si Ecolo défend la nécessité d’une police bien équipée et protégée, nous en appelons néanmoins à éviter de tomber dans une spirale sécuritaire : y céder ne garantirait pas la surveillance et sécurisation absolue de tous les endroits désignés comme cibles terroristes potentielles. En revanche outre l’explosion des budgets, cette tentation risquerait de diffuser une angoisse sournoise et à la longue déprimante.

Quelques points positifs à souligner

  • un budget formation renforcé (passant de 65 à 80.000 euros, sans doute bien utile pour faire face aux exigences nouvelles liées au contexte actuel)
  • l’engagement volontariste et l’intégration  de 6 agents handicapés
  • la recherche sur 3 ans qui est en cours -en collaboration avec l’ULG, et qui  porte sur l’accueil du public. Cette recherche nous parait correspondre à une préoccupation importante : celle de veiller à répondre au mieux au besoin de la population de se sentit bien accueillie, entendue et -si possible- comprise, quand elle s’adresse à la police.

 

En ce qui concerne l’engagement prévu de 15 policiers supplémentaires (dont 5 payés par le Fédéral), nous souhaitons qu’il permettent autant que possible de renforcer la fonction de proximité de notre Police dans les quartiers : les Liégeois expriment régulièrement leur envie de connaître le Commissaire de leur quartier, ainsi que le ou les policiers de proximité concernés par leur rue.

 

Quelques points du budget nous ravissent nettement moins :

Un bémol, sans surprise, par rapport à la poursuite des investissements (75000 euros )dans 6 nouvelles caméras.

De même nous nous interrogeons sur le temps de travail et d’argent dépensé par les Commissariats à organiser des consultations concernant des modifications dans les Plans de mobilité. Ce travail ne relève-t-il pas plutôt de services proximité ou coordination (« manager » ) de quartier et libérerait la police d’une fonction qui ne nous semble pas nécessairement relever de leur mission

Les recettes de prestation restent quant à elles très marginales (0,69 % contre 0,68 % en 2015). Nous en avons déjà débattu l’année dernière en invitant notre Bourgmestre dans sa fonction de parlementaire d’interroger le fédéral et de faire avancer la possibilité légale de demander une contribution à certains organisateurs d’activités de type commercial. Faut-il faire bénéficier ceux-ci  via la mobilisation importante et coûteuse de la Police d’un  subside indirect parfois très élevé ? (et ce alors même que de nombreuses associations, notamment sociales et culturelles, ne bénéficient pas de telles largesses)

Nous souhaitons également réitérer notre souhait que dans la mesure du possible une attention et d’une sévérité  renforcée soient exercées à l’encontre des comportements dangereux et insécurisants de certains automobilistes (notamment vitesses excessives, non respect de sens uniques, stationnement sur les trottoirs…). L’objectif de « quartiers apaisés » exige une étroite collaboration entre la Ville (Plans de mobilité, élargissement des Zones 30, GSM au volant…) et la police (garantir le respect de telles politiques)

 

En conclusion : les Liégeois ont besoin dans le contexte actuel d’ une police qui rassure par sa présence et son ouverture aux citoyens ; une police démocratique, irréprochable dans son respect de tous, en évitant tout comportement discriminatoires (et les déclarations du Chef de corps lors du Conseil de Police de ce samedi ont été très rassurantes à ce propos) ; une police, enfin, qui contribue  à abaisser les sentiments d’insécurité de nos concitoyens, notamment par son intervention énergique à l’encontre des comportements inciviques des conducteurs irresponsables

 

Sur base de ces différentes considérations, le groupe Ecolo votera « abstention »

 

Guy Krettels, conseiller communal

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS