Projet de quartier de Ste Marguerite

Mme l’Echevine, chers collègues,

 

Quel beau projet ! Tout habitant ou Liégeois qui connait ce quartier ne peut que rêver devant le quartier que Pluris nous a dessiné. Rêver de vivre encore assez longtemps pour voir se concrétiser l’essentiel de ce projet

Vu l’ampleur des travaux nécessaires à réparer ce quartier cruellement meurtri par une voie rapide assassine, mais aussi par des décennies de relatif abandon, il faudra du temps et l’horizon fixé à 2030 ne parait pas excessif.

 

Notre crainte que le rêve se transforme en profonde désillusion, vient du fait que le précédent projet (2000) avait déjà établi grosso modo le même diagnostic concernant l’état de santé de Ste Marguerite et qu’il avait déjà prescrit les mêmes remèdes. Pourtant beaucoup trop peu a été fait, et beaucoup a continué à se dégrader. Quant on voit en plus le temps pris par exemple pour la réalisation du Parc Ste Agathe (belle réussite au demeurant) le doute s’accroît. Eh oui, chat échaudé…

 

Afin que le rêve se réalise il sera essentiel d’avancer vite et bien, et il faudra dès demain donner des signes concrets à la population du quartier pour les convaincre que cette fois-ci c’est la bonne !

 

Permettez moi de pointer 4 axes précis,avec exemples concrets, qui ont pour objectif d’éviter une profonde déception aux habitants de Ste Marguerite :

 

 

  1. Eviter une hiérarchisation figée des priorités : Le Collège a établi 10 priorités dans un ordre dont la pertinence n’est pas expliquée. En Commission vous avez, Mme l’Echevine, en réponse à mes questions concernant cette hiérarchie parlé d’un ordre indicatif, et d’opportunités.Pour ma part, et afin d’intéresser immédiatement les habitants du quartier au processus, je plaide pour une priorité plus immédiate accordée aux espaces de vie et à l’aménagement de ceux-ci avec le concours des forces vives du quartier (la Place de l’Eglise ne figure actuellement qu’en 6è position, Goffin Bovy en 8è) La convivialité rétablie sur ces 2 places , de même évidemment que dans une mesure plus vaste encore à l’intérieur de Fontainebleau reconfiguré, contribuerait aussi à un objectif essentiel qui est de rétablir sa centralité au quartier et donc la reconnexion entre le haut et le bas du quartier. Voir les derniers chantiers et projets situés pour l’essentiel tout dans le bas du quartier (Mairie de Qaurtier, Commissariat de Police, Ilot Firquet, Cadran..), alors que le haut de Ste Marguerite se sent littéralement largué
  2. L’utopie positive véhiculée par ce projet ne doit pas nous faire perdre de vue la concrétisation et l’amélioration immédiate de certains aménagements portés notamment par le CdQ et la CRU : exemples la finalisation des itinéraires cyclistes et piétons entamés mais pas finalisés : sécurisation des SUL dans la remontée de St Séverin-Ste Marguerite, poursuite de l’itinéraire à l’approche du Cadran, feux de signalisation non activés à Fontainebleau (voir d’autres points dans le bilan de la CRU, examiné la semaine dernière)
  3. Il faudra à notre sens porter une attention accrue et toute particulière au formidable capital humainqui irrigue ce quartier : Ce capital humain se caractérise notamment par sa jeunesse (voir ainsi la présence de nombreuses écoles), sa multiculturalité, sa forte présence associative, ses commerçants. Tout ce patrimoine humain n’est à notre sens pas suffisamment mis en avant dans le Projet de quartier, alors que c’est sans doute la principale richesse à valoriser pour réussir tous les autres objectifs poursuivis. Nombreux sont les jeunes en manque de projet , les associations au bord de l’agonie, les commerces en grande difficulté. Quel formidable potentiel d’énergie à soulever ! C’est dans cet esprit que nous rappelons par exemple le projet d’une Maison des Cultures qui trouverait idéalement sa place dans ce quartier, et qui -associé à une valorisation du « commerce dit ethnique »,art urbain , événementiel (Hip-Orgue!!)…pourrait faire de la multiculturalité un atout essentiel du quartier (à l’exemple de Wazemme (Lille), Grund (Luxembourg), Kreuzberg (Berlin)…Oui, l’interculturalité peut être un formidable facteur de valorisation d’un quartier situé en proximité du Centre
  4. Enfin, nous demandons que ce projet évolue vite, en souplesse et en dialogue permanent avec les forces vives du quartier (Coordinations des assoces, CdQ, Cru…). Laissez de l’espace à leurs priorités qui à ce stade-ci pourront encore s’intégrer dans le nouveau Projet qui nous est présenté : Un exemple : la nécessité d’un lieu pour événements culturels et conviviaux : Des pistes ont déjà été avancées : un espace dans les futurs aménagements sur l’actuel CHC, l’église Ste Marguerite via une désacralisation partielle…)

 

Vous l’aurez compris : nous sommes plutôt séduits par le Projet qui nous est soumis, mais – comme en amour- il est dangereux de succomber trop vite et naïvement aux sirènes de la séduction, et il convient donc de veiller à ce que les belles paroles soient rapidement traduites en actes

 

 

Pour le groupe Ecolo Guy Krettels

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS