Pesticides : interdire la vente de Round-Up aux particuliers

Monsieur l’Echevin,

L’OMS a déclaré récemment le glyphosate, substance contenue dans le Round-Up, « cancérigène probable ».

Les Pays-Bas, suivis par la France ont pris la décision d’en interdire la vente aux particuliers.

En Belgique, le fédéral a exprimé ses réticences à légiférer en ce sens et préfère attendre une interdiction européenne.

Par contre, le CDH est particulièrement actif sur le sujet (NDLR : rejoignant un combat mené par Ecolo depuis longtemps et encore illustré récemment par Muriel Gerkens au fédéral, contre les néonicotinoïdes ;-) ), ce que nous ne pouvons que saluer : le 29 mai, le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio a demandé officiellement « aux ministres fédéraux compétents d’interdire la mise sur le marché du glyphosate pour les particuliers ». Le député fédéral cdH Michel De Lamotte interpellera la ministre Maggie De Block au sujet de ce dossier à la Chambre. Le cdH ajoute qu’il déposera une résolution parlementaire proposant d’interdire le glyphosate « si la ministre de la Santé publique ne prend pas rapidement ses responsabilités en interdisant la vente de Roundup aux particuliers à l’instar d’autres pays européens ».

Avez-vous l’intention d’emboiter le pas à votre parti et de prendre des mesures volontaristes en la matière ? Au niveau communal, de nombreuses actions peuvent être menées en matière de sensibilisation du public, comme le recommande par ailleurs le plan Maya dans lequel la ville est engagée. Lesquelles envisagez-vous?

Merci d’avance pour vos réponses.

 

Sarah Schlitz, conseillère communale

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS