Question orale concernant le bon usage du patrimoine religieux liégeois

 La presse a relayé le contentieux qui oppose un organiste liégeois bien connu à la Fabrique d’église de St Barthélémy. Le président de celle-ci a refusé -sur un ton assez méprisant -de permettre à l’organiste d’organiser au printemps prochain une animation musicale adressée aux enfants des écoles liégeoises.

Or l’orgue de l’église a été restauré à grand frais avec les deniers publics (on parle de 460.000 euros!)

La Fabrique d’église évoque la vocation cultuelle de « son » église et ajoute, pour justifier son refus, qu’il est « inconcevable de fermer l’église en pleine période d’affluence touristique ».

Outre le fait que l’église ne serait pas nécessairement fermée aux visiteurs au moment de l’animation, n’est-il pas choquant qu’un président de FE puisse ainsi décider tout seul de l’usage d’une partie de notre patrimoine financé par le contribuable et imposer sa vision étriquée et arbitraire de l’ »ouverture » culturelle du-dit patrimoine ?

La Ville ne pourrait-elle jouer un rôle de médiateur dans ce cas précis, et ce-notamment- dans l’intérêt bien compris des enfants liégeois privés d’une animation de qualité, mais également dans l’optique de contribuer ainsi modestement à l’ouverture d’esprit de certains responsables de Fabriques d »église.

 

Guy Krettels et Quentin le Bussy,

Conseillers communaux

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS