Plus de 6 mois de blocage à l’IILE

M. le Bourgmestre,

 

Le 10 décembre 2013, je vous interpellais concernant un mouvement de grève à l’I.I.L.E., et formulais des questions, ainsi que des propositions. Six mois plus tard, la situation sociale, le dialogue direction-personnel, l’ambiance dans les casernes sont plus kafkaiensque jamais.Certesles pompiers ont cessé leur grève d’initiative, mais aucune réponse crédible à leurs demandes ne leur a été fournie pour autant. Certes la continuité des services est assurée, mais dans quelles conditions de travail, de sécurité, d’ambiance, pour un travail si dur? 

 

Depuis décembre, repassons les avanies principales qu’a dû subir le personnel:

  • par clairvoyance (ou suite à ma suggestion), unmédiateur a été nommé… mais sans aucun résultat probant, la faute à un mandat cadenassé par la direction. Un médiateur n’est pas un messager, un missionné du managementpour délivrer un message aux travailleurs, c’est un facilitateur de dialogue, encore faut-il le comprendre!
  • des coups de rabot de 10%à 15% difficilement justifiables ont été opérés sur les salaires, au motif de non prestations! Les pompiers étaient pourtant sur le terrain, au service de la population.
  • de nouveaux casques ont été commandés et sont arrivés pour les hommes du feu, sans concertation préalable: inadaptés, imposés sans préparation…ce serait ridicule s’il ne s’agissait pas de leur sécurité en intervention!
  • dernier évènement en date:laprime de nettoyagequi avait été le déclencheur de la grève a effectivement été abaissée, mais à l’heure actuelle rien n’est mis en place ni en interne ni en externe, pour y pallier!Nos pompiers vont-ilse muer en blanchisseurs et repasseuses, sera-ce traité en externe et si oui cela représentera-t-il une quelconqueéconomie!

 

Je ne reviendrai pas sur les évènements du 1er mai, un point à l’ordre du jour nous permettra de nous exprimer sur le sujet, mais la dégradation continue de la situation m’oblige à revenir devant vous avec une nouvelle interpellation, plus factuelle et moins ingénue que la précédente: quand et comment la situation des pompiers et ambulanciers de Liège sera-t-elle enfin prise à bras le corps? En décembre, vous me répondiez que les pompiers étaient les enfants chéris de la Ville de Liège: nous n’attendons plus que des actes pour vous croire!

 

Merci d’avance de votre réponse,

 

Quentin le Bussy,

Conseiller Communal

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS