Liège le dimanche : ville touristique, vraiment ?

Depuis ce début janvier 2014, la Ville de Liège est reconnue Ville touristique. La signification de cette mesure ? Les commerces du centre historique peuvent ouvrir le dimanche.  Le périmètre concerné est limité à un axe Guillemins/Saint-Léonard, Batte avec extension vers Outremeuse et Puits en Sock. Cette décision faisait partie du projet de ville du Collège.

 

Ecolo estime que cette mesure n’est pas positive. Ecolo n’est pas favorable à l’ouverture sans limite des commerces le dimanche, que cela soit sous l’angle du risque de surconsommation pour les clients ou sous l’angle du déséquilibre vie sociale/ vie professionnelle pour les travailleurs et indépendants concernés. Les limites du temps de travail deviennent malheureusement déjà de plus en plus élastiques, à cause de la connectivité permanente qui élargit déjà démesurément les horaires réellement prestés. Du côté des clients, que désirent avant tout les familles pour le dimanche ? Le dimanche, la ville prend un autre rythme, plus cool, elle respire un peu grâce à un trafic moins dense.  Moins de circulation, moins de bruit, moins de pollution, moins de stress… Ce que les gens souhaitent avant tout,  ce sont  des activités et des espaces qui permettent la convivialité, qui permettent de passer un moment ensemble en faisant quelque chose de sympa, de se rencontrer. Des magasins ouverts le dimanche sont dans les dernières préoccupations :  cela doit venir comme un accessoire à un produit principal : la convivialité.

 

Les commerçants du Centre-Ville sont déjà lourdement frappés par le développement des centres commerciaux de Belle-Île, de la Médiacité, de Rocourt, par la difficulté d’accéder au Centre-Ville et plus généralement le manque de sensibilité du Collège à ce que représente une activité commerciale pour un « petit » indépendant.

 

Nos demandes au Collège sont donc les suivantes :

  1. Ouvrir tous les dimanches, n’est-ce pas faire un cadeau empoisonné aux commerces du Centre-Ville quand déjà on s’essouffle toute la semaine pour tenir le coup face aux grandes enseignes et aux centres commerciaux « périphériques » mais si proches…? Les frais engendrés par cette ouverture supplémentaire seront-ils compensés par une augmentation du chiffre d’affaires alors que la crise continue de frapper les clients potentiels ? Le sacrifice de cet acquis social que constitue le repos du dimanche en vaut-il vraiment la chandelle ? Nous attendons du Collège qu’il nous fournisse des études,  des chiffres qui étayeraient la pertinence de son choix stratégique.
  2. Le Collège a- t-il pris cette mesure en concertation avec les commerçants ? Pas l’UCM en tous cas puisqu’elle déplore cette absence de concertation dans son communiqué. Quant au président du commerce liégeois, il réagit en expliquant que la majorité des commerçants y sont opposés. Était-ce vraiment LA mesure prioritaire pour redonner du souffle aux commerces du centre? Ne serait-il pas préférable de limiter l’ouverture à un dimanche par mois comme c’était le cas jusqu’il y a peu à Maastricht et comme c’est le cas à Visé ? Nous attendons du Collège qu’il nous donne les dates des rencontres -passées ou à venir- avec les commerçants du périmètre concerné pour envisager avec eux les aspects positifs et négatifs de la mesure, bref qu’il mette en place enfin une vraie concertation avec les commerçants.
  3. Faire de Liège une ville touristique le dimanche, cela passe par un ensemble de mesures que le Collège doit piloter. Ecolo aurait  apprécié que le Collège montre l’exemple au lieu de demander aux autres de s’y coller. C’est un peu facile de se contenter de remettre le boulot sur le dos des commerçants : allez-y , maintenant vous vous pouvez le faire ! Mais que fait le Collège, lui ? Il n’y a y toujours pas de cheminement de parcage/route des parkings  à Liège. Toujours pas de parkings relais à Coronmeuse ou à Sclessin. Ces mesures faisaient pourtant, elles aussi, partie des priorités affichées par les projets de ville successifs. Par ailleurs on note toujours une offre culturelle du dimanche limitée et pas suffisamment mise en valeur, peu d’animation des espaces publics (à la notable et bienvenue exception de l’animation de la Place saint Etienne cet été à l’initiative de la Gestion centre ville). L’espace Tivoli, une fois le Village de Noel démonté, reste désespérément rébarbatif…

 

Nous attendons du Collège qu’il présente sans délai au Conseil et aux commerçants un plan d’accompagnement concret visant à faire de Liège une ville accueillante, accessible, animée et attirante pour les visiteurs du dimanche non Liégeois (les Liegeois eux, pourront toujours faire leurs courses un autre jour… )

 

Brigitte Ernst

Conseillère communale

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS