La Charte « Commune Jeunes Admis »: beaucoup de bonnes intentions, peu d’impulsions concrètes

Ce lundi 31 mars le Conseil communal sera invité à voter la Charte « Communes Jeunes admis », issue d’une concertation entre la Fédération des Maisons de Jeunes (à l’initiative de l’idée) , la Ville de Liège, et dans un deuxième temps de l’ensemble des MJ liégeoises.

Il est évident qu’ Ecolo votera en faveur de ce texte porté par une tonalité favorable aux Centres de Jeunes, et que la procédure suivie rejoint partiellement celle de la Charte associative que nous préconisons depuis longtemps pour l’ensemble des secteurs associatifs .

Notre vote sera cependant assorti de toute une série de réserves d’importance:

Les jeunes eux-mêmes n’ont pas été consultés dans le processus et la Charte ne fait qu’effleurer quelques-unes des préoccupations des jeunes, sans leur avoir permis de formuler eux-mêmes leurs attentes. Ceci ne met pas en cause l’intérêt de la Charte proposée, mais indique que son appellation correcte serait plutôt « Commune Centres de Jeunes admis » que « Commune Jeunes admis » . A quand la mise en place par la Ville d’une écoute directe des jeunes par rapport à leurs préoccupation et attentes en des matières telles que l’enseignement, le premier emploi, les SAC,…..

Le statut de la Charte n’est pas clair: les termes évoquant les différentes idées avancées sont très variables. On parle tantôt de «demandes», de «pistes», de «suggestions», ou de «souhaits». Le mot «engagement» n’apparaît qu’au point 4 (concernant la mobilité) pour signaler un «engagement à réfléchir ensemble à des pistes»…et non pas à s’engager à une de ces pistes ! De même, le préambule évoque une «Charte d’engagements mutuels», mais un peu plus loin son caractère «volontaire», non  »instrument de pression ».

Une « Charte qui ne mange pas de pain »: outre son statut ambigu, la Charte n’apporte pas d’impulsion nouvelle, pas de volonté de renforcement de la politique communale en faveur des jeunes (exemple: «si possible une indexation des subventions» !!). Pour les reste les axes prioritaires ne font que «pérenniser» (le mot le plus fréquent dans le texte) le Plan-Programme Centres de Jeunes vieux d’une dizaine d’années.

Cette Charte doit être évaluée, et par conséquent, être évolutive. Cela est certes prévu dans son article 8, mais les tergiversations de Mr l’Echevin lors de la Commission nous invitent à exprimer quelques doutes quant à la possible évolution de ce texte par le dialogue et la négociation.

Cette Charte doit ouvrir la porte à une politique de jeunesse communale transversale et construite de manière participative. De nouveau c’est indiqué dans la Charte (point 9) , mais là aussi l’Echevin nous a fait douter lors de la Commission, voulant carrément barrer les dernières phrase de la Charte qui évoquent une procédure de consultation via la reconnaissance de Tables rondes reconnues comme un organe consultatif légitime. S’il est évident que les modalités concrètes de composition et de fonctionnement d’un tel organe devront être précisées dans une prochaine étape via un règlement, il est néanmoins essentiel d’ assortir la présente Charte d’une telle impulsion vers plus de dialogue participatif structurel.

 

Je terminerai par une question et une remarque:

La question: les Centres de Jeunes non-communaux disposeront-ils bien des mêmes droits d’accessibilité gratuite aux infrastructures scolaires et sportives communales ? Et si oui, pourquoi ne pas pousser l’égalité de traitement jusqu’à l’égalité de subsides pour centres de jeunes communaux et volontaires ?

La remarque: oui, nous les politiques communaux devons entendre les 2 messages importants qui nous sont adressés directement : Celui de veiller à être représentés dans les MJ communales par des représentants réellement présents et impliqués, et celui disant que «l’ensemble des élus doit porter attention à cette tranche de la population».

C’est à cela que nous nous engageons en votant cette Charte : non pas comme un aboutissement, mais bien comme une impulsion vers la construction d’une politique communale de la jeunesse plus ambitieuse et plus participative, y compris en y associant les jeunes

 

Guy Krettels

Conseiller communal Ecolo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 1 = huit

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS