Théatre à la Place… quel avenir pour la Place de l’Yser ?

Bâtiment préfabriqué installé ‘de force’ au beau milieu de la place de l’Yser dans les années 70 quand il a fallu démolir le Gymnase, il n’a jamais été bien à sa place, justement. Il y est pourtant resté près de 40 ans.

Depuis peu, le Théâtre de Liège  a trouvé son nouvel écrin de l’autre côté de la Meuse, à l’Emulation. Il n’a pas fallu une semaine pour que le vieux bâtiment délaissé soit  à nouveau occupé par un collectif de jeunes artistes. Ils se sont déclarés disposés à quitter les lieux lorsque la démolition commencerait (elle était programmée pour  l’été 2014, la Ville avait trouvé des subsides pour cela). Ce qu’on allait faire… à la place n’était pas encore très clair : une dynamique participative avait bien été entamée par un bureau d’études à la demande de la Ville avant les élections communales, mais  le changement d’échevin a laissé tous les projets en suspens.

Fin 2013, il s’avère que les offres pour la démolition du théatre dépassent le budget prévu. C’est pour cette raison que le dossier est revenu au Conseil communal ce 16 décembre 2013. Alors quoi ?

Guy Krettels et moi-même sommes allés rendre visite aux jeunes artistes une semaine  avant le Conseil communal. Nous leur avons exposé que l’option prise par le Conseil était de démolir le théâtre et de le remplacer par un espace vert.

Leur réaction: « Ce lieu existe depuis 35 ans, quelle est l’urgence de le démolir? Nous y inventons une dynamique qui est porteuse culturellement et socialement. Si on nous prive du terreau (le lieu), la plante ne pourra plus grandir.

Ce n’est pas une démarche « contre  » mais une démarche à côté: nous demandons qu’on la laisse vivre. Détruire le lieu, c’est détruire ce qui s’y passe. »

Nous leur avons donc proposé de demander au Conseil un moratoire sur la démolition.

Le moins que l’on puisse dire est que cette demande n’a pas suscité l’enthousiasme du côté du MR, ni dans la majorité ! 

Les jeunes artistes ne demandent pourtant pas grand’chose. La sécurité (gros sujet de préoccupation des conseillers MR ), ils y veillent du mieux qu’ils peuvent et franchement les risques semblent limités. Chaque acteur ou spectateur est invité à prendre ses responsabilités. Par contre, on est épaté par le nombre et la diversité des activités qui ont trouvé place dans ce lieu : à côté des deux salles de spectacle, où l’on fait du théâtre, de la danse (un parquet flottant tout neuf vient d’être installé), mais aussi du kung fu ( !), il y a un atelier graphique, un studio de répétition pour les musiciens, une bibliothèque. Tous ces lieux sont mis à disposition de tous les porteurs de projets qui en font la demande, moyennant participation financière libre.

Tout espoir de concilier les points de vue n’est peut être pas perdu : plusieurs groupes du Conseil semblent prêts à soutenir la démarche,  le Collège s’est dit soucieux de la création artistique, y compris dans son expression alternative, les médias se sont, suite au débat au Conseil communal, intéressés à ce qui se passe dans ce lieu (au point que le supplément  Victoire le recommande comme l’un des endroits à visiter  à Liège durant ces vacances d’hiver ! ). Une section de la faculté d’architecture se penche sur la faisabilité de laisser subsister une partie du batiment (la grande salle serait amenée à disparaitre, ce qui permettrait peut être la coexistence d’un espace vert et d’un petit centre culturel autogéré ? )

Pourquoi pas, au fond ? C’est vrai que ce ne serait pas inconciliable d’avoir un espace vert qui dialogue avec un lieu de vie culturelle et d’animation.  Il ne reste peut être pas beaucoup de temps, mais il faut saisir l’occasion pour faire émerger des idées, des projets « vivants » et porteurs d’espoir pour ce quartier d’Outremeuse qui en a bien besoin et où les gens semblent avoir perdu courage après l’échec de Bavière et la mort lente de l’activité commerciale dans les rues adjacentes. C’est certainement  une chance pour le quartier et pour la Ville que des jeunes qui y croient s’y soient installés.

Alors n’hésitez pas soyez ouverts, curieux, bienveillants en ce début de 2014 : rendez visite aux occupants du theatre à la Place et soutenez leur démarche !  

 

Brigitte Ernst, conseillère communale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × huit =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Site de la locale ECOLE de Liège. Follow us Facebook Twiter RSS